Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 septembre 2007

Conditionner les enfants

0bb1494af556314f2a6c8393864260a7.jpg
© Thierry Ardouin, Tendance floue.
Manifestation de soutien aux sans-papiers, 31 mars 2007.


Le système contemporain, par défiance, par cynisme, par sa logique propre surtout, bannit l’exubérance de la vie hors de ses rouages. Son efficacité est fondée sur la reproduction à l’identique de mécanismes stériles mais exacts, de programmes sinistres mais disciplinés. Ces machines et ces organisations portent en elles la ruine de ce qui veut vivre. Inversement : la vie est une provocation continuelle à détruire ce qui prétend lui imposer des normes. Le foisonnement désordonné et irrépressible qui la caractérise est une menace insoutenable pour ce monde.

La lutte est ouverte depuis longtemps maintenant, entre les êtres humains et une entité autre, non vivante, de l’ordre du système total. Appelons-la la « Mégamachine ». Nombreux sont ceux qui sont passés à son service. Ils veulent nous persuader que notre salut se trouve dans notre acceptation de ses normes, que cette acceptation ne serait pas soumission, mais libération.

Ces adorateurs de l’ordre non vivant prétendent nous faire endosser leur perspective réaliste d’acceptation du système. Pour cela, l’idéologie qui postule la nécessité du travail joue le rôle central. L’un de ses principaux objectifs actuels est de conditionner au travail ce qui, dans l’humanité, représente la part de vie la plus exubérante : les enfants.

Philippe Godard. L'exubérance de la vie.
Lire la suite. Extrait de Au travail les enfants !
Préface de Raoul Vaneigem. Edts Homnisphères. Collection Expression directe.

31 août 2007

Au travail les enfants !

9306cf46ba59bc085a3791cf17e9dd19.jpg
© François Bon - Tiers livre

C'est un livre de Philippe Godard. Un livre important, paru aux éditions Homnisphères.

3ed4a12aec3545f0eed6106ad3e7f271.jpg Au travail les enfants ! fait suite à d'autres travaux de Philippe Godard sur la question des enfants comme main d'œuvre en cours de formation forcenée, instruments de production pour demain (1). Mais ce livre-là a aussi la force d'un refus nécessaire. Au fil des pages se dessine une position de résistance face au sort qui est fait aux enfants d'aujourd'hui : "L’enfant, lui, ne veut que jouer avec le monde. Nous devrions cesser tout à fait de voir dans le jeu et dans le monde des obstacles à notre accomplissement d’êtres humains. Le monde nous est donné et nous nous ingénions à le plier à nos volontés, jusqu’à le détruire. Du coup, il n’est plus question de jouer : la situation est désormais bien trop grave ! Ce discours dominant en vient de façon tout à fait logique à nier la spécificité de l’enfance et la formidable leçon que nous donnent nos propres enfants. Car eux savent encore jouer, s’émerveiller sans chercher à comprendre ni à dominer. Ils aiment être surpris, ils vivent leur vie plutôt qu’ils ne la pensent, qu’ils ne la réfléchissent, qu’ils ne la programment.

À l’inverse de ce que prétend le discours dominant, ce ne sont plus aujourd’hui les adultes qui ont grand-chose à apporter aux enfants. Ce sont au contraire les enfants, dans leur émerveillement devant le monde, qui nous offrent une leçon de savoir-vivre. Et de savoir-lutter."

Cathy Dutruch a chroniqué le livre pour rue 89. Elle y écrit que «Faire grandir nos enfants dans une contestation de cette idéologie du travail n’est pas chose aisée puisque le discours politique actuel renforce cet endoctrinement. C’est bien un enjeu de taille, puisque la terreur de nos jours, c’est la hantise de ne plus pouvoir « faire fonctionner le système productiviste ».

Philippe Godard - Au travail les enfants ! Préface de Raoul Vaneigem. Edts Homnisphères. Collection Expression directe. 112 Pages - ISBN : 2-915129-19-3 - Prix : 10 €

(1) La vie des enfants travailleurs pendant la révolution industrielle , Sorbier, 2001.
Contre le travail des enfants , Desmaret, 2001.