Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 juin 2006

Des livres qu'on expulse

medium_tipitotem1.jpg
Samedi matin le totem et le tipi constitué avec les livres envoyés par 100 illustrateurs et écrivains jeunesse n'étaient plus dans le halll de la médiathèque d'Orléans. Disparu, le tipi signé collectivement par eux pour Mohamed et Aïssata, et confié à la Médiathèque d'Orléans en attendant que les deux enfants puissent disposer paisiblement de ces livres... Le directeur de la médiathèque, estimant qu'il ne disposait pas des autorisations nécessaires de la mairie, l'a envoyé au placard.

Voici la lettre que Maryvette Balcou a fait parvenir au directeur de la Médiathèque d'Orléans.

Monsieur,

Tout en étant à dix mille kilomètres de la métropole, j'ai appris que les
livres offerts généreusement par plusieurs auteurs pour la jeunesse, et
destinés à protéger les enfants qui n'ont pas demandé à quitter la France,
ont été sortis de la médiathèque, supposée être un "temple" des livres et de
la lecture. Je me permets de réagir vivement contre ce fait, car en tant
qu'auteur, je ne puis comprendre le bien fondé de telles actions. Nous
écrivons pour que la lecture puisse éveiller les esprits, sans barrières,
sans exclusions. Lorsque nous offrons le temps que nous consacrons à
l'écriture, c'est parce que nous savons que des enfants ont besoin de nos
mots, de nos histoires, et de notre soutien protecteur. Nos livres sont des
portes ouvertes sur le monde, et la France se doit, me semble-t-il, de
ressembler à l'image que nous avons des livres. J'ose espérer que l'action
qui a été menée dans la médiathèque n'a été qu'une sorte d'erreur, et je
suis certaine que vous ne manquerez pas l'occasion de vous enrichir de cette
magnifique expérience de soutien aux plus déshérités, et de solidarité
nationale. Il suffirait, pour cela, que vous puissiez être heureux et fier
de prendre la décision... de remettre les livres protecteurs là où les murs
que vous avez construits ont précisément le pouvoir... de les protéger.
En vous remerciant d'avance, avec une corbeille de mots métissés, remplis
d'espoir et de soleil.
Maryvette Balcou

09:20 Publié dans Alter-enfance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tipi