Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 janvier 2009

De la naissance à toujours

Il y avait de la neige sur les pentes du Ventoux. On a traversé L'argentelle et la Combe-Tourmente - et à l'arrivée, c'était presque Beaubourg. La médiathèque de L'Horme domine la vallée comme une cabane perchée dans des arbres de fer, et si l'on vient la nuit, il paraît que les panneaux de sortie brillent au-dehors, au cas où les livres voudraient s'enfuir.

On venait porter Litli et marcher encore dans ses pas, creuser un peu plus le voyage de ce bout d'homme pour le prix Couleurs du monde. Il y avait une pile de livres sur les tables, et tu faisais ce geste d'ouvrir et de les poser debouts, face aux autres. Et puis tes premiers mots c'était le sésame qui ouvrait toutes les portes de tous les livres du monde. Parce que tu as parlé d'amour. Celui qui transforme des rêves en livres. Tu as raconté la naissance de Litli, les heures à imaginer, les mots à découper, l'idée qui vient à la fin d'une journée, les allers-retours de l'imprimeur au relieur, les enfants qui dorment avec sous l'oreiller.

24716257.jpg
 

Il y avait tant de regards que je ne savais pas où regarder. Tant de questions dans les silences jusqu'aux mots hésitants qui demandent "c'est un livre pour quel âge ?". C'est ma question favorite. Quelqu'un a très bien répondu pour toi. Elle a dit "pour moi Litli c'est de la naissance à toujours". Je n'avais pas de carnet blanc où poser à la hâte tous les mots que j'avais pris au vol, mais cette phrase-là je l'ai retenue. Merci bien. On s'en resservira.

On n'arrivait pas à partir. Tu avais les dix livres empilés dans tes bras. Dix questions - ils sont là.
Sur la route du retour, un pendule aux yeux noirs tournait sur toi qui dort. La radio débattait des utopies. Le meilleur des mondes impossibles. Un peu plus tôt, quelqu'un avait remarqué que des dix livres édités, Litli était le seul sans photographies d'enfant dedans. Elle avait les cheveux courts, Le Parapluie Vert et ça t'apprendra à vivre dans son sac. Elle a dit mais si. Mais si. Y'a un enfant dans Litli.

m.

09 janvier 2009

Rencontre aux Couleurs du monde

couleursdumonde.jpg

Isabelle Blanchard est conseillère d'éducation populaire et de jeunesse dans la Loire. A la fête du livre de Saint-Etienne, qui interrogeait l'idée du bonheur en octobre, c'est elle qui est venue annoncer la bonne nouvelle à Severine : Litli soliquiétude faisait partie de la sélection du prix Couleurs du monde. Et quand elle racontait, on devinait oui combien elle avait pu défendre Litli : 8 albums avaient été choisis à partir du thème de cette année, «  D’un lieu de vie à l’autre ». On ne sait pas si Isabelle B. parle de chacun des 8 livres avec la même émotion, mais à l'écouter raconter sa rencontre avec  Litli, on réalise un peu mieux ce que le petit personnage déclenche d'attachement chez certains lecteurs, au point que des enfants s'endorment avec le livre glissé sous l'oreiller, comme un doudou dans le noir, un talisman pour éloigner les cauchemars.

Alors ce jeudi 15 janvier, nous rencontrerons des animateurs et des bibliothécaires de la Loire pour raconter l'histoire de ce livre, le premier de la collection En chemin et puis d'autres livres à venir, Les lettres qui piquent, La classe de Madame Lampion, L'avenir ou Mamie Violette, autant de livres qu'on prépare avec Catherine Leblanc ou Severine Thevenet. La rencontre aura lieu à la médiathèque de L'Horme, près de Saint-Etienne à 14h. La neige n'est pas un obstacle, rien qu'une mutation accélérée du paysage, comme un principe de dépaysement. On apportera des images, des fragments de textes et les premières double-pages, promis. Curieux d'autres regards, soucieux de l'enfance et de cette idée si précieuse à force d'être reniée par les vieux ministères : L'éducation populaire. Parce que le peuple des enfants est maintenant en chemin, on l'a vu à Athènes, dans l'attente de demain au plus vite.

17 octobre 2008

Bonheur immédiat

mamieviolette1sexysoldes.jpg

Le bonheur est-il une idée neuve ?

C'est la question que pose la fête du livre de Saint-Etienne qui commence aujourd'hui. Severine est déjà là-bas, avec Mamie Violette dans les rues, comme sur la photo et j'y serai demain avec un appareil photo et un stylo, sur le stand de la librairie L'une et l'autre, ouverte à la fin de l'été par Céline Guilbaud et Marie Marcon. Beaucoup d'auteurs invités, la liste impressionne et Xavier nous dit que c'est un salon pas comme les autres, on verra. Dans la programmation, plusieurs débats ont des questions en guise de titres. Cette vieille attirance pour les points d'interrogation, elle ne s'en va pas alors je recopie les questions de Saint-etienne, elles valent la peine :

bonheur.jpg
  • “Comment poser la question du bonheur aujourd’hui ?”
  • “Le bonheur s’achète-t-il ?”
  • "Punk/New-wave, une quête à contre-courant ?”
  • “Le bonheur est-il possible à l’Est ?”
  • “Peut-on décider le bonheur d’une nation ?”
  • "Couple, famille, amis, le bonheur est-il si proche ?” (avec Aldo Naouri et David Le Breton)
  • “Dis-moi, c’est quoi le bonheur ?” (avec Charles Pépin, Patrick Estrade et Boris Cyrulnik)

A la médiathèque de Saint-Marcellin, près de Grenoble, Madeline participera à un goûter littéraire intitulé "Quoi de neuf dans la littérature jeunesse ?" C'est à 16h30 et encore une question, une vraie question à laquelle tenteront de répondre avec Madeline Lisa Bienvenu, libraire au Marque page à Saint-Marcellin, ainsi que Sandrine Boudry et Christine Couzy, responsables du Relais Assistantes maternelles pour le Pays de Saint-Marcellin.

Encore une question ? La dernière. Combien de kilomètres entre Saint-Etienne et Saint-Marcellin ?

T.