Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 octobre 2007

La vieille dame qui photographiait les enfants

5ee3d3b9751cfc57f5237b833808f8c4.jpg
Helen Levitt - New York, 1980 
 

Si les rues de New York étaient des jardins, Helen Levitt aurait cherché ce qu'il y avait de plus intense à travers leurs allées. Et ses photos seraient remplies de fleurs. Mais les trottoirs d'East Harlem sont aussi verts que le ponton d'un porte-avion, seuls les gamins y poussent encore et c'est dans leurs visages que passe l'intensité. Alors Helen Levitt s'approche des coins où ils vont jouer, deux marches au seuil d'un immeuble, un morceau de trottoir où ils ont dessiné à la craie, et pendant 40 ans elle va s'y obstiner, tenace, certaine d'y approcher un trésor si elle apprend à ne pas effrayer. C'est dans leurs jeux sûrement que la vie passe, et dans leurs corps qu'elle viendra se montrer, elle sait tout ça d'instinct et les photos le vérifient. Son vieil instinct de femme qui court avec les loups. Alors elle y va, à la frontière des rues. C'est là qu'elle viendra prendre toutes ses images, avec dedans les yeux braqués sur elle.

 

396b3bdc01d42900c8624383b96ae503.jpg

Helen Levitt - New York, 1940

 

Helen Levitt. Fondation Cartier-Bresson.
2, impasse Lebouis, Paris-14e.  Jusqu'au 23 décembre.