Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2010

Nocturnes à Miramas

1784004092.jpg

Depuis le 9 mars, à l'occasion de la manifestation Lire et Grandir organisée par Ouest Provence, une exposition a lieu à la médiathèque de Miramas qui rassemble 18 photos originales de Nocturnes ou les garçons perdus.

Le vernissage aura lieu le mercredi 24 mars 2010, à 18h30 et en présence de Mireille Loup. Et je me souviens de ce petit garçon de 6 ou 7 ans qui me posait des questions techniques sur les tapis volants : " est-ce que le moteur c'est dans leur tête alors ? " J'ai répondu oui. Oui je crois que c'est forcément dans leur tête. Mais je n'étais pas vraiment sûr.

Médiathèque Intercommunale Ouest Provence
Avenue de la république
13140 Miramas
Tél : 04 90 58 53 53

http://www.mediathequeouestprovence.fr/

24 septembre 2009

Invitation

couvenocturnesok.jpg
A l'occasion de la parution de leur nouveau livre, Où sont les enfants ? vous invite à une rencontre en présence de Mireille Loup, le mercredi 30 septembre, à partir de 18h30 à la Galerie Magda Danysz, 78 rue  Amelot, 75011 Paris.

Après Litli Soliquiétude, il s'agit du deuxième livre de la collection En chemin. Ce conte de la nuit nous entraîne sur les sentiers philosophiques de l'absence et des secrets. Mireille Loup écrit dans la tradition de James Mathew Barry et lui rend hommage. Tapis volants, gouffre magique et coffre aux cauchemars animent cet univers propre aux enfants et à leur envie de grandes aventures.

nocturnesp1415.jpg


Nocturnes ou les garçons perdus, pages 14 et 15

Tirages de tête limités à 100 exemplaires accompagnés d'un tirage original 17 X 17 cm, signés par l'artiste.

16 juin 2009

En revenant de l'imprimerie

110609imprimerie 012.JPG
Journées d'imprimerie pour l'impression de Nocturnes ou les garçons perdus. Au pied des machines, le but est de trouver le bleu du ciel, celui des ciels de Mireille Loup.
110609imprimerie 009.JPG


Et entre deux réglages, on lisait parfois quelques lignes du livre très étrange d'Anne Enright, Retrouvailles,
dont la couverture est illustrée par Mireille Loup.

110609imprimerie 011.JPG

Et ce jour-là à l'imprimerie, ce jour long et lent et tout près du bonheur de toucher quelque chose, il y avait aussi ce livre de Serge Pey, La langue des chiens, avec cette phrase : "L'écho est l'arme des enfants". Il y a, souvent, de drôles de résonnances entre les livres qu'on fait et les vies qu'on mène.



12 mars 2009

Nocturnes ou les garçons perdus

2_pierres.jpg
© Mireille Loup, Pierres, Esquives

Il faut des choses qui donnent la force.
Des mots et des images, n'importe où dans les livres, dans les rêves et sur les peaux dans la rue, dans la couleur broyée des tableaux qui traverse les siècles.

Je crois qu' Où sont les enfants ? tient debout avec des rêves qui ne s'en iront pas. Au printemps paraîtra ce livre qu'on rêve depuis presque deux ans, Nocturnes ou les garçons perdus. Lorsqu'on a découvert 
Nocturnes, la série des premières photos, il y avait presque un livre sous nos yeux. Ne restait qu'à le faire. Ça y est. Je crois que Mireille Loup, dans son travail, a réussi précisément ce que l'on cherche, ce que l'on traque avec passion : raconter en aventures. Raconter avec le matériau des rêves.

Pour devenir grand, prendre un tapis volant, sept mots magiques et dix-huit détails d’amour. Mélanger longtemps.

0_sansTitre1.jpg
© Mireille Loup

« Chaque soir, la maman de Nicéphore l’aide à mettre un pyjama. Celui qu’il préfère est en velours de coton. C’est vraiment le plus doux. Chaque soir, Nicéphore court jusque dans son lit. Sa maman vient le recouvrir de la couette. Elle lui cale son doudou au creux de l’épaule, une vachette noir et blanc avec un petit ruban autour du cou. Elle leur donne à chacun un baiser. Ses lèvres sont aussi lisses que des quartiers de mandarine. Ensuite, elle sort de la chambre en prononçant sept mots. Elle dit qu’en les mettant bout à bout et dans l’ordre ces mots forment une phrase magique : « Rêve de grandes aventures, mon bel enfant. »

(…) Et chaque soir en s’endormant, Nicéphore s’imagine le grand frère qu’il n’a jamais eu. »


3_sansTitre4.jpg
© Mireille Loup

Nocturnes ou les garçons perdus sera le deuxième livre, après Litli Soliquiétude, de la collection En chemin. Toilé de bleu, imprimé et relié par des artisans plutôt que des industriels, le livre raconte une aventure à travers une autre nuit où le bleu a redoublé d'intensité. De la ville aux forêts, des désirs aux frayeurs, Mireille Loup a creusé la couleur bleue avec l'absolue liberté que portent encore certains regards d'enfant. Cela donne à voir une oeuvre de photographe, mais également un travail d'écrivain capable d'explorer l'enfance et son langage.


Il faudra parler de Nocturnes, encore et souvent, pour essayer de raconter l'invention de ce livre, et l'exploration d'une artiste qui a trouvé l'accès oublié aux images de l'enfance.  

odalisque.jpg

© Mireille Loup. Mem (Mémoire morte) - Odalisque, diptyque