Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 décembre 2007

La vie des enfants

 

c7d4da2fc1e956c438807dd33277088e.jpg

William Ropp, voyage au mexique 

L'écriture de Francis Marmande ne va pas souvent aux photographes. En 2005, il écrivait à propos d'une exposition de William Ropp à Ombres blanches : « Tous les enfants photographiés par Ropp nous regardent. Ils posent un regard dur, terrible, pénétrant, sur le monde. Ils ont cet air de tristesse des enfants qui savent : la sévérité des enfants qu'on ne voit pas qu'aux enfants pauvres, leur façon unique de prendre l'air vieux.»

« La méthode Ropp n'a pas varié : « L'appareil photographique solidement campé sur son trépied et dans l'obscurité la plus totale. Là, je laisse les enfants livrés à eux-mêmes avec pour seule recommandation de ne point trop bouger. Commence alors ce que d'aucuns appellent la danse de la lumière », l'inquiétante familiarité de l'enfance.» (La vie des enfants, Le Monde, 29 septembre 2005)

d220c73a276c07c57103d4433d936699.jpg

 William Ropp, voyage au mexique

Les photos d'enfants de William Ropp me font penser à ce que je viens de lire de Maryvette Balcou, dans un article où elle raconte et interroge ce travail qui consiste à écrire pour des enfants : « Ce qui inquiète les enfants, ce ne sont pas les sujets graves auxquels ils sont tôt ou tard confrontés, mais c'est notre silence. En tant qu'adultes, nous ne devons pas avoir peur de nous interroger avec eux dans le doute, le rêve et les interrogations. »

Oui. Ce qui inquiète les enfants, c'est notre silence. Et ce bruit continu, bavardage & radio, musique & tv qu'on produit pour l'enfouir. Au lieu de choisir seulement les mots qui résonneront. 

William Ropp - Children. Editions de l'Œil, Montreuil, 2005. 

Maryvette Balcou - Ecrire pour (avec ) des enfants à la Réunion. Expressions - N° 30