Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mai 2008

les photos des couvertures

C'est une maison d'où je ne repars jamais sans livres et sans fleurs. Dimanche, j'y ai feuilleté longuement Prenez soin de vous, de Sophie Calle, pendant que Noé faisait la course avec ses voitures. Alors dans mon sac, au retour, deux roses et Loin, un roman de Victoria Lancellotta. Sur la couverture, une photo de Francesca Woodman. C'est le mois d'août 2003. La journée, la librairie, et le midi, d'autres librairies. J'achète En ce bas monde juste pour la couverture du livre. C'est aussi une photographie de Francesca Woodman.

 

1158882355.2.jpgFrancesca Woodman a mis fin à ses jours le 19 janvier 1981, à l'âge de vingt-deux ans. Elle a laissé derrière elle plus de huit cent clichés, qui la mettent en scène la plupart du temps. L'identité, l'intime, la mise à nu : l'oeuvre de Francesca Woodman questionne le corps et l'existence dans des décors de rêves ou de cauchemars, des atmosphères étranges, mélancoliques, parfois surréalistes et souvent inquiétantes. On ne sait jamais vraiment ce qui opère en nous lorsqu'une image ne nous quitte pas. Dans chacune des librairies où je me rends, je cherche En ce bas monde.



En écrivant ces mots une autre image prend forme. Celle d'une autre librairie, à Grenoble, il y a longtemps, où j'avais trouvé Donne-moi quelque chose qui ne meurt pas. Les textes de Christian Bobin et les photographies d'Edouart Boubat. Je ne sais pas dans quelle mesure les deux hommes sont maintenant associés pour moi. Je ne sais plus depuis longtemps lequel des deux m'a donné l'autre - lequel m'a appris à lire l'autre.

727231887.jpg

m.