Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 mars 2010

Les messages des vieilles dames

seve2.JPGEn amont de la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne 2010, la médiathèque du Tonkin accueille une exposition de Séverine Thévenet, autour de son dernier album, Ma grand-mère dans un corps sage, un livre édité chez La cabane sur le chien, dans lequel Mamie Violette évoque le temps qui passe ; son regard tendre et drôle nous ouvre les yeux sur l'importance de la transmission.

De Mamie Violette, l'auteur dit : Il y a des choses qui ne s'achètent pas et l'importance d'un grand-parent de coeur ou de sang pour un enfant n'a pas de prix. De plus, une des marionnettes de Séverine Thévenet est installée sur le parvis de la médiathèque.
Au fil des jours, les passants sont témoins de sa “résistance” : à la vie au plein air, au monde en mouvement...

Séverine Thévenet viendra à la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne les samedi 8 et dimanche 9 mai, toujours en compagnie de Mamie Violette, 1,30 m. Toutes les deux, elles déambuleront et iront à la rencontre des gens. Peut-être que Mamie Violette vous écrira un petit mot à vous aussi...

Cette exposition est l'occasion de découvrir l'univers de Séverine Thévenet, avec notamment des illustrations inédites d'un imagier à paraître en 2010, des imprimés de la maquette du livre Ma grand-mère ou l'enfance dans un corps sage, des photographies de son précédent ouvrage Litli, et enfin, un drôle de livre objet intitulé Vie privée d'un banc public.

Sur le blogre, on peut suivre la rencontre de Mamie Violette avec les personnes âgées de la Résidence du Tonkin.

"Au fil du temps", du 9 mars au 3 avril 2010.
Médiathèque du Tonkin, 2 bis promenade du lys orangé, 69 100 Villeurbanne

03 septembre 2009

Expos

En septembre, Lucie Pastureau expose à Paris ( VANDERSTEGEN, 1 rue Gustave Goublier, 75010. Vernissage le jeudi 10 septembre, à 18h30) ainsi qu'à Arles, où l'exposition Proche(s) est prolongée à L'atelier du midi. Quant à Séverine Thévenet, elle montrera les photos de Litli soliquiétude à Liège, dans le cadre de l'exposition "Emerveillements" ( Les Brasseurs, rue des brasseurs, 6. Liège. Vernissage le samedi 12 septembre, à 18h)

Carton_web_em.jpg

_____

 

:: how to disappear completely

and never be found ::

---------------------------------------------------------------------------

dorothée smith + lucie pastureau

illustration sonore : Sir Alice

une proposition d’abel llavall-ubach

 

En référence au titre du guide écrit par l’américain Doug Richmond expliquant pas à pas comment réussir un changement d’identité et à celui du morceau aérien du groupe anglais Radiohead, cette exposition rassemble le travail de deux jeunes photographes - Dorothée Smith et Lucie Pastureau - sur le thème de la jeunesse et de la construction identitaire.

Les photos de Lucie Pastureau racontent, sur le registre de l’album de famille, cette période aux frontières floues, entre l’adolescence et l’âge adulte. Les clichés sont pris sur le vif et capturent des instants de partage et d’intimité. On observe, dans la droite lignée de « l’école » de Boston, une esthétique sans calcul ni mise en scène. Seule compte la transmission d’une expérience privée où les sujets se définissent par rapport à leurs pairs.

Aussi, le parti pris esthétique renvoie ces expériences collectives au passé : « and never be found again…. »…. sauf en photos, qui une fois exposées au public, s’octroient une certaine valeur documentaire et rendent compte des codes et des rites initiatiques d’une tranche de vie.

21 mai 2008

Drôles de lecteurs à Monbazillac

Les éditions Où sont les enfants ? se sont démultipliées ce week-end en prenant part à deux salons simultanés : celui qui se déroulait à Montauban et le festival Drôles de lecteurs, organisé à Monbazillac. Une expérience d'ubiquité riche d'enseignements.

Pour ma part, je vous parlerai du festival Drôles de lecteurs, dont c'était la première édition, organisé par l'association de promotion de la littérature jeunesse Eclats de Lire

1170002532.jpg

 

Un premier essai transformé en coup de maître puisque ce festival s'est déroulé à la perfection dans une ambiance chaleureuse, studieuse et conviviale. Eclats de lire n'avait pourtant pas choisi la facilité en organisant des rencontres et une programmation riches et variées, impliquant de nombreux intervenants d'univers différents.

Le vendredi était consacré aux rencontres avec les écoliers de Bergerac et Monbazillac. Tous les éditeurs, auteurs, illustrateurs invités au festival se sont prêtés au jeu des questions/réponses afin de piquer au vif et de satisfaire la curiosité de ces drôles de lecteurs. Où sont les enfants ? avait axé sa participation autour des photographies de Chrystelle Aguilar, qui a illustré La Nef des fous, Histoire à dormir debout et Amour à gogo. Les interventions se sont déroulées dans des très bonnes conditions grâce au travail préliminaire des enseignants qui avaient fait découvrir les albums à leurs élèves. Ces derniers étaient ravis de découvrir l'exposition des images de Chrystelle et de mieux comprendre comment ces photographies sont créées, prennent place dans l'histoire et finalement dans le livre. Ce fut aussi l'occasion de corriger moult préjugés et fausses idées sur le métier d'éditeur et d'en montrer les attraits et les aventures qu'il permet de vivre.

580907429.JPG

 Atelier de Stéphane Nicolet, illustrateur, membre d'Eclats de lire et organisateur du festival © Monbazillac au jour le jour

 

La journée du samedi était ouverte au public, les enfants traînant leurs parents de stand en stand pour leur montrer et leur expliquer les merveilles découvertes la veille, les parents souvent heureux d'écouter l'enthousiasme de leurs enfants pour des livres, bien que parfois décontenancés par les livres originaux, atypiques qui leur étaient présentés, les éditeurs, auteurs et illustrateurs venant alors à la rescousse des enfants pour raconter leurs livres et leur maison. Des animations variées émaillaient la journée pour le plaisir des petits et des grands : ballade contée avec Dominique Corazza, Photo-conte avec Clémentine Magiera, ronde de roulottes pleines de surprises livresques, clown-dompteur de livres, chorégraphie de danse contemporaine autour des éléments traditionnels du conte, etc ...   

360743211.JPG

 Une roulotte pleine de mystères et de surprises © Monbazillac au jour le jour

1482662597.JPG

 Un dompteur de livres plein d'humour et de poésie qui a bien fait rire les enfants

© Monbazillac au jour le jour

 

Autant de festivités auxquelles j'aurais aimé assister, notammant le photo-conte de Clémentine, mais le public était bien au rendez-vous pour cette première édition et j'étais occupée au stand toute la journée.

1102583279.jpg
102264639.jpg

Le stand Où sont les enfants ? avec l'exposition des photographies de Chrystelle Aguilar

Saurez vous reconnaître la sympathique auteur jeunesse qui feuillette nos albums ? © JML 

Quelle est donc la magie qu'Eclats de lire a su mettre en oeuvre pour faire de ce festival Drôles de lecteurs une réussite pour le public, pour les éditeurs et pour eux-mêmes ? Avant tout, je crois qu'ils ont su développer une vraie coopération avec les autres acteurs du livre de la région : les bibliothèques, les libraires, les enseignants, les conteurs... afin de créer une véritable dynamique locale qui a permis un travail en commun et en profondeur, puis l'affluence d'un public bien sensibilisé en amont. Eclats de lire bénéficie aussi d'un réseau de bénévoles agréables, bien organisés et motivés qui ont su mettre tout le monde à l'aise : les enfants, les parents, les éditeurs, les auteurs et les illustrateurs invités. Enfin, ce festival a su faire la part belle aux festivités et apporter des petits plus pleins de charme qui ont fait la différence.

Merci donc à tous ceux qui étaient là et avec qui j'ai partagé un très très agréable week-end.

Vivement l'année prochaine. 

c. 

12 décembre 2007

Les reines rouges à Sainte-Livrade

31439bf1488b6f038e3b98ecb307af8d.jpg


Non, Juliette ne fait pas que des photos.
Depuis gamine elle dessine, c'est ce qu'elle dit.
Ses drôles de reines rouges sont exposées à Sainte-Livrade sur Lot, capitale européenne de la culture en 2008.

19 avril 2007

Que fait-on du blanc quand la neige fond ?

medium_Chantal-Vey.jpg
© Chantal Vey - Sans titre, Real, 2002.

 

    Bien sûr on aime les points d'interrogation, comme celui qui clôt le titre de cette expo. Et ce lieu, image/imatge
( L'imprimerie, 15, rue Aristide-Briand à Orthez ) est un lieu important puisqu'on peut y découvrir des photos qu'on ne voit pas si souvent, que ce soit celles de Gilbert Garcin, d'Alain Delorme ou de Patricia Swidzinski, et qu'image/imatge réfléchit à la manière de présenter ces photos aux enfants.

Que fait-on du blanc quand la neige fond ? est la troisième exposition que proposent la Bibliothèque municipale d'Orthez et l'association image/imatge. Elle aura lieu du 18 avril au 2 juin 2007. Les oeuvres de Christian Boltanski, Pipilotti Rist et Chantal Vey s'y regroupent autour de l'univers de l'enfance. Jeux, mises en scène et facéties sont les axes que Valérie Mazouin - commissaire associée - et Emilie Flory (image/imatge) ont souhaité aborder pour cette exposition basée sur la couleur.

Comme celle des années précédentes, cette manifestation est attentive au jeune et très jeune public. Un espace de découvertes et créations est installé au sein de l'exposition, accessible aux enfants en visite, aux groupes et aux scolaires. Alors...

Ne plus jamais oublier de danser

Trois pas de côté, un de l'autre
Sautent et frappent le sol...
les pieds sur la piste se mélangent.
Boots vernis, escarpins oranges,
Robe verte, cheveux courts,
cache-cache, pomme d'api,
Ruban violet et mains accrochées
que la lumière reste encore et encore
juste le temps d'une danse et puis d'une autre...
Mirifique...