Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 juin 2008

Alice

DSC_1763.jpg

© Alice Sidoli / Où sont les enfants ?

Image réalisée pour l'album La chaise vide (à paraître). 

C'était il y a quelques années. Ils jouaient dehors, l'enfant et le vieil homme, attablés. Je suis entrée pour les photographier à travers la vitre. J'aimais l'idée de leur voler cette intimité, tout en m'effaçant assez pour la leur laisser. C'était aussi, je crois, une manière d'être en-dehors, mais de témoigner.

Lorsque j'ai développé la pellicule, elle m'a dit « Tu as un regard ». Il y a des phrases d'elle qui m'ont marquée. Je sais depuis qu'écrire est aussi une façon de regarder. De donner des images, de les faire naître, lorsqu'elles-ci sont si imprégnées en nous que l'on tourne parfois une heure pour trouver trois mots, les trois mots justes qui diront, précisément, ce que l'on a vu.

Alice Sidoli est photographe, et nul besoin de la connaître pour ça. Juste à regarder ses images. Mais marcher avec elle, dans les nuits d'une ville orange, en donne la certitude. Elle s'arrête à chaque coin de rue. Elle guette les détails des ombres sur les murs, elle sait les passants, les mains tendues, les lumières et les courbes, les choses dans l'air, les routes à prendre. Elle a ce que Michael Freeman, et d'autres, appellent « l'oeil du photographe. « Cette façon si particulière de déceler en chaque chose vue une image potentielle ».

m.