Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2010

Nocturnes à Miramas

1784004092.jpg

Depuis le 9 mars, à l'occasion de la manifestation Lire et Grandir organisée par Ouest Provence, une exposition a lieu à la médiathèque de Miramas qui rassemble 18 photos originales de Nocturnes ou les garçons perdus.

Le vernissage aura lieu le mercredi 24 mars 2010, à 18h30 et en présence de Mireille Loup. Et je me souviens de ce petit garçon de 6 ou 7 ans qui me posait des questions techniques sur les tapis volants : " est-ce que le moteur c'est dans leur tête alors ? " J'ai répondu oui. Oui je crois que c'est forcément dans leur tête. Mais je n'étais pas vraiment sûr.

Médiathèque Intercommunale Ouest Provence
Avenue de la république
13140 Miramas
Tél : 04 90 58 53 53

http://www.mediathequeouestprovence.fr/

29 septembre 2009

Mireille Loup

Nocturnes-MireilleLoup.jpgAlors rendez-vous demain mercredi, de 18h30 à 21h à la Galerie Magda Danysz, 78 rue  Amelot, 75011 Paris.

On y présentera Nocturnes et les garçons, au milieu des photos originales de Mireille Loup. Un tirage de tête, limité à 100 exemplaires, a été réalisé à cette occasion.

Et pour présenter Mireille Loup, rien de mieux que ce portrait en dernière page de Nocturnes :

Mireille Loup déteste les jours où rien ne se passe. Les dimanches de pluie, par exemple. On attend, le nez morveux et la bouche baveuse, derrière la fenêtre. Aussi, Mireille a passé le temps en fabriquant des choses dans sa chambre : des dessins d'abord, puis des photographies lorsqu'elle a grandi. Fabriquer illuminait ses dimanches, et bientôt tous les jours de la semaine. C'est comme ça qu'elle est devenue photographe.

« Mireille Loup » est son vrai nom. Ses parents l'ont appelée Mireille pour rimer avec soleil et merveille. Mais ils n'ont pas pensé que ça rimait aussi avec vieille et bouteille. Mireille s'appelle Loup parce que ses ancêtres vivaient dans la montagne, sans jamais parler à personne. Sauvages comme des loups. Heureusement, l'époque a changé.

Mireille parle énormément et à tout le monde. Elle parle parfois sans s'arrêter et ses amis baîllent d'épuisement à force de l'écouter. Un jour, ils lui ont dit qu'elle pourrait peut-être parler en silence (ses amis sont des coquins). C'est à ce moment que Mireille a eu l'idée d'écrire. Ecrire, c'est parler en silence !

Mireille aime faire l'idiote : danser n'importe comment devant la glace, ou prononcer à toute vitesse des dizaines de mots grossiers. Mireille est rigolote, surtout quand elle est fatiguée : elle mélange les mots et s'emmêle à la bandoulière de son apparail photo. Elle adore dévorer des pizzas tout en s'écriant : « Oh, non, je suis trop grosse ! » ou avaler gloutonnement crêpes et pâtes, en répétant : « Je dois manger au moins cinq fruits et légumes par jour ! »

Mireille Loup n'est vraiment pas raisonnable.

Les pages de Nocturnes

Nocturnes20et21cadre.jpg

Nocturnes et les garçons perdus, pages 20 et 21

Pour vous donner une idée, on vient de mettre en ligne six double-pages de Nocturnes. On en mettra plein d'autres, promis, dès qu'on rentrera de Paris. En attendant, on remercie tous ceux qui nous auront aidé à inventer ce livre.

Merci à Louis Bernard et Théo Baudet pour leur patience et leur beauté.

Merci aux jeunes lecteurs et correcteurs attentifs, Victor Dekowski, Chloé Berger, Julianna Bonamy, Anas Boudaaoua, Iman Boukili, Damien Bourdin, Violaine Bouyssou, Cédric Cailleteau, Aline Clerc, Melvin Degoul, Eva Djerfaf, Apolline Dumeril, Mélissa Germain, Clémence Grégoire, Elvin Guilloton, Laurie Lejart, Clément Lefevre, Céline Lim, Elise Louin, Thidianne M'backé, Lucas Mariani, Elsa Marques, Thomas Melix, Angélique Mouillard, Alizé Namuroy, Alexis Ocio-Rieprecht, Anaëlle Peron, Coraline Perrin, Florian Pleut, Lucie Remy, Mathias Tritscheler, Emilie Veaux, ainsi qu'aux grands, Philippe Lemaire et Marie Dekowski.

Merci à l'association Rhizome pour leur initiative Art at School,
la Biennale internationale de la photographie et des arts visuels de Liège,
le Centre Photographique d'Île de France,
le Centre de Photographie de Lectoure.

Merci enfin à Dorothée Luczak, Nathalie Giraudeau, Magda Danysz, François Saint-Pierre, Stéphane Jourdois et Emilie Clérici.

La conception graphique de Nocturnes a été confiée à Mimigrafika qu'on remercie elle aussi pour sa patience et sa présence dans les moments un peu durs. La correction du texte a été confiée à Anne Descours dont l'amitié et le regard demeurent précieux. La photogravure a été réalisée par Christophe Laloi et Aline Phanariotis pour Voies Off. Le suivi d'imprimerie a été assuré par Alexandre Dahan. Merci encore à vous.

nocturnes4et5cadre.jpg

Nocturnes et les garçons perdus, pages 6 et 7

24 septembre 2009

Invitation

couvenocturnesok.jpg
A l'occasion de la parution de leur nouveau livre, Où sont les enfants ? vous invite à une rencontre en présence de Mireille Loup, le mercredi 30 septembre, à partir de 18h30 à la Galerie Magda Danysz, 78 rue  Amelot, 75011 Paris.

Après Litli Soliquiétude, il s'agit du deuxième livre de la collection En chemin. Ce conte de la nuit nous entraîne sur les sentiers philosophiques de l'absence et des secrets. Mireille Loup écrit dans la tradition de James Mathew Barry et lui rend hommage. Tapis volants, gouffre magique et coffre aux cauchemars animent cet univers propre aux enfants et à leur envie de grandes aventures.

nocturnesp1415.jpg


Nocturnes ou les garçons perdus, pages 14 et 15

Tirages de tête limités à 100 exemplaires accompagnés d'un tirage original 17 X 17 cm, signés par l'artiste.

03 septembre 2009

Expos

En septembre, Lucie Pastureau expose à Paris ( VANDERSTEGEN, 1 rue Gustave Goublier, 75010. Vernissage le jeudi 10 septembre, à 18h30) ainsi qu'à Arles, où l'exposition Proche(s) est prolongée à L'atelier du midi. Quant à Séverine Thévenet, elle montrera les photos de Litli soliquiétude à Liège, dans le cadre de l'exposition "Emerveillements" ( Les Brasseurs, rue des brasseurs, 6. Liège. Vernissage le samedi 12 septembre, à 18h)

Carton_web_em.jpg

_____

 

:: how to disappear completely

and never be found ::

---------------------------------------------------------------------------

dorothée smith + lucie pastureau

illustration sonore : Sir Alice

une proposition d’abel llavall-ubach

 

En référence au titre du guide écrit par l’américain Doug Richmond expliquant pas à pas comment réussir un changement d’identité et à celui du morceau aérien du groupe anglais Radiohead, cette exposition rassemble le travail de deux jeunes photographes - Dorothée Smith et Lucie Pastureau - sur le thème de la jeunesse et de la construction identitaire.

Les photos de Lucie Pastureau racontent, sur le registre de l’album de famille, cette période aux frontières floues, entre l’adolescence et l’âge adulte. Les clichés sont pris sur le vif et capturent des instants de partage et d’intimité. On observe, dans la droite lignée de « l’école » de Boston, une esthétique sans calcul ni mise en scène. Seule compte la transmission d’une expérience privée où les sujets se définissent par rapport à leurs pairs.

Aussi, le parti pris esthétique renvoie ces expériences collectives au passé : « and never be found again…. »…. sauf en photos, qui une fois exposées au public, s’octroient une certaine valeur documentaire et rendent compte des codes et des rites initiatiques d’une tranche de vie.

12 juillet 2009

Signatures

09072008 002.JPG

Hier avait lieu la première signature de Nocturnes. Librairie Harmonia Mundi, à l'endroit où nous présentions l'an dernier Litli soliquiétude, premier opus de la collection En chemin, premiers regards sur un livre dont on a cherché, avec Mireille et Emilie Clérici, la maquette tout au long de l'année, depuis l'installation en Arles. La surprise a été de recevoir Frédéric Mitterand, aux côtés d'Hervé Schiavetti et de l'équipe des Rencontres. Et ce dimanche après-midi, ce sera à la librairie Actes Sud qu'aura lieu la signature de Mireille Loup, presqu'un rituel dans ce lieu où sont venus signer, au cours de la semaine, Bernard Faucon, William Ropp, Joan Fontcuberta ou Antoine D'Agata.

 

003.JPG

 

03 juillet 2009

Rendez-vous aux Rencontres

En Arles, du jeudi 9 juillet au dimanche 12 juillet, voici quelques rendez-vous Où sont les enfants? à l'occasion des Rencontres de la Photographie.
En espérant avoir le plaisir de vous y croiser, ou d'en parler bientôt.
Cordialement,
Madeline Roth & Tieri Briet


Jeudi 9 juillet 2009, à partir de 18h30

Signature du livre de Lucie PASTUREAU, "Le grand saut"
Carte blanche à Où sont les enfants ?

Maison-Galerie L'atelier du midi
1, rue du Sauvage, 13200 Arles - 04 90 49 89 40
invit atelier du midi2.jpg

Nuit de la Roquette, Off des Rencontres d'Arles
Vernissage : jeudi 9 juillet à partir de 19h
Exposition : du 7 juillet au 12 septembre 2009
Vidéos et photographies de Jordi Cuxart, Mireille Loup...

Circa - 2 rue de la Roquette, 13200 Arles



Vendredi 10 juillet, à partir de 21h30

apéro-rencontre suivi d'une projection et d'une lecture,
par Madeline ROTH, de son roman Septième
(Roman photographique à paraître en octobre chez Où sont les enfants ?)

Maison-Galerie L'atelier du midi
1, rue du Sauvage, 13200 Arles - 04 90 49 89 40
Couve7eme.jpg

Samedi 11 juillet, à partir de 16h30


Signature de Nocturnes ou les garçons perdus, de Mireille Loup
Collection En chemin, Où sont les enfants ?
Tirage de tête limité à 100 exemplaires, accompagnés d'un tirage original 17 X 17 cm, signés par la photographe.

Librairie Harmonia Mundi
5, rue du Président Wilson, 13200 Arles


Dimanche 12 juillet à partir de 15h

Signature de Nocturnes ou les garçons perdus, de Mireille Loup

Librairie Actes Sud
Place Nina Berberova, 13200 Arles
nocturnes_couv.jpg


30 juin 2009

Plein de choses à vous dire

invit atelier du midi2.jpg

Lucie Pastureau exposera avec Lionel Pralus à L'atelier du midi, à partir du 7 juillet. Le vernissage aura lieu le mercredi 8 juillet, à partir de 18h30, à l'occasion de la fête du quartier du 4 septembre : Dans les rues devenues piétones, déambulations, musique et projections. Ensuite, c'est tout un programme sur 4 jours, avec pour finir une lecture, par Madeline Roth, de plusieurs pages de Septième pendant la projection des photos que Lucie a réalisées pour le roman.

invit soirées rue 4 sept. Arles2.jpg

16 juin 2009

En revenant de l'imprimerie

110609imprimerie 012.JPG
Journées d'imprimerie pour l'impression de Nocturnes ou les garçons perdus. Au pied des machines, le but est de trouver le bleu du ciel, celui des ciels de Mireille Loup.
110609imprimerie 009.JPG


Et entre deux réglages, on lisait parfois quelques lignes du livre très étrange d'Anne Enright, Retrouvailles,
dont la couverture est illustrée par Mireille Loup.

110609imprimerie 011.JPG

Et ce jour-là à l'imprimerie, ce jour long et lent et tout près du bonheur de toucher quelque chose, il y avait aussi ce livre de Serge Pey, La langue des chiens, avec cette phrase : "L'écho est l'arme des enfants". Il y a, souvent, de drôles de résonnances entre les livres qu'on fait et les vies qu'on mène.



15 juin 2009

Journal d'une voyouse

soupe.jpg

Quand elle écrit un e-mail, Severine signe d'une seule phrase, toujours la même et qui lui ressemble : "N'oublie jamais tes rêves d 'enfant."

Pour avoir de ses nouvelles, mieux vaut aller sur son blog, le journal d'une voyouse.

Et pour ceux qui, comme nous, n'auraient pas la mémoire des dates, c'est demain que Séverine passe par Lune et l'autre, librairie jeunesse à Saint-Etienne.