Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 février 2010

La chambre abandonnée de Sara

P06.700ko-500x334.jpg
Le domino

Pour travailler aux romans de Focale, Edith est venue passer quelques jours du côté d'Arles. Dans la voiture sous la pluie, face au Rhône, elle m'a raconté Résurrection, le film qu'elle vient tout juste de terminer avec Sara : la construction des décors dans la chambre, le jeu de patience avec les poupées, l'émotion de ceux qui ont assisté à la première projection. Sur le site de Sara, j'ai trouvé quelques photographies de La dispute, un récit photographique pour continuer le film. Sara, qui est aussi la fée-marraine d'Où sont les enfants ?, nous a autorisé à les reproduire ici. Pour le plaisir de regarder.

P04.700ko-500x334.jpg
Eulalie

« L’idée de Résurrection a deux origines, raconte Sara. Mes rêves nocturnes d’abord. Après chaque deuil que j’ai vécu depuis ma jeunesse, j’ai fait ce rêve de la personne morte (humaine ou animale) revenant vivante, proche de moi et pourtant ignorante de ma présence. Je la voyais se mouvoir avec effort comme s’il lui était difficile d’avancer. Pourtant elle allait quelque part. Mais elle restait inaccessible.
Une rencontre dans la bibliothèque de Saint Germain en Laye ensuite, avec une classe de moyenne maternelle à qui j’ai “lu” mon album “du Temps”. Une discussion s’est élevée entre ces enfants au sujet du chien noir qui surgit dans la seconde moitié du livre : certains soutenaient qu’il était une réincarnation du chien mort, d’autres ont répliqué qu’il avait simplement ressuscité. Quelques libres-penseurs ont haussé les épaules en affirmant que quand on était mort, on ne revivait pas.
Mes rêves auraient pu m’évoquer les “revenants”. La discussion de ces enfants, si claire, si affirmée, m’a décidé à choisir la résurrection de la poupée morte.
»

À partir de février ou mars, l'exposition La chambre abandonnée, composée d'un film de 8mn et d'un récit photo circulera dans les bibliothèques de Seine Saint-Denis.

P08.700ko-500x334.jpg
Colère

Les commentaires sont fermés.