Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2009

Focale

orlédec08hd019.jpg

Photographie de Lucie Pastureau pour Septième

Inventer des livres prend du temps. Parfois cela dévore les journées tout autour, et puis cela déforme jusqu'au regard. A force on lit, on dévisage, on pense l'amour et les paysages en format 14 X 20, et puis on apprend à attendre. On garde en tête le très beau texte de Jean-François Manier, de Cheyne éditeur, qu'on a même affiché sur un mur, en guise d'espoir :

« Le livre est un tel enjeu qu'il exige d'autres critères de valeur que sa seule vitesse de rotation. Et je crois même que son irremplaçable richesse tient à ses lenteurs, à ses pesanteurs. Ce sont ces contraintes qui font du livre cette liberté qui dure. Oui il faut un autre temps pour le livre: un temps pour l'écrivain face à son oeuvre, pour l'artisan face aux papiers, aux encres, un temps aussi pour le bibliothécaire en ses choix, le libraire en son commerce, comme pour le lecteur en son plaisir. »

Où sont les enfants ? réfléchit depuis deux ans à une collection de romans pour adolescents, avec des photos évidemment, puisque tel est l'enjeu, le rêve, le cap qui nous donne en vie. Pas des romans photos, non, l'appelation serait trompeuse. Peu à peu on a aussi forgé ce mot, Photolittérature. Et pour cette collection, FOCALE, des romans qui donneraient à lire et à voir l'adolescence, dans ce qu'elle a d'intense, de précieux, de fragile et d'unique.

Et puis un jour d'été on découvre le travail de
Lucie Pastureau. Et l'adolescence est là, évidente, flagrante, immensément touchante et palpable, le grain des peaux, les nuits d'hiver et les zones franches.

Lucie Pastureau fabrique depuis l'automne des images à partir du texte Septième, un roman de Madeline Roth qu'on lui a donné très vite après cette première rencontre. La démarche inverse aurait consisté à trouver le texte à partir de l'univers d'un photographe, mais ici, l'enjeu pour Où sont les enfants ? était de faire correspondre deux univers, l'un se disant par la langue et l'autre par les images, de faire qu'ils se fécondent pour assembler leurs différences en un seul livre. C'est la première image visible de Septième, l'un des deux premiers livres à paraître pour commencer la collection FOCALE.

Commentaires

focale
ça me plaît bien comme nom de collection !
et puis septième, je l'aime déjà, évidemment...

Écrit par : sophie | 21 février 2009

j'aime aussi beaucoup
cette idée d'un autre temps
celui des livres
le temps de l'écriture, de l'édition, de la découverte et du partage
notre monde va trop vite
les livres le ralentissent.
je garde en moi cett belle et illustrante (comme une photographie) citation.
Belle vie à la cOllection et àl'Ouvrage.
Vous défrichez...avec talent
"Le défrichement consiste à mettre en culture des terres nouvelles, auparavant incultes (forêts, landes, etc.)."

Écrit par : immemory | 23 février 2009

Alors, alors il y a des rencontres qui se font à travers le silence, en lisant en écrivant ? Ce mot immemory pour signer votre commentaire, on va voir et là c'est la reconnaissance d'un chemin en compagnie d'enfants, le beau poème de Maryvette Balcou et celui de Catherine Leblanc, les photographies des petites choses qui fabriquent l'émotion nécessaire.

Le défrichement est aussi ce travail qui harasse, le dos et les bras sont rompus, le visage s'égratigne autour des yeux et la terre devient nue comme une peau qu'on éventre, dans une attente où les vents se déploiront les premiers.

Alors, alors d'accord pour changer d'R.
"Ruons, regimbons, refusons les rabibochages, ravalements de façade, reculades...
Remettons-nous en route, à Rimbaud, aux rires, aux révoltes, aux rêves, aux rythmes, au repos, aux regards, aux rivages, aux rutilements...
Changeons d'R"

On diRait un plan secRet pour inventeR des livRes.
Une liste des courses pour éviter l'ennui qui règne sur les ondes.
Et le discours de Camus à Stockholm, il y a 52 ans, pourrait bien être la seule vRaie actualité pour aujourd'hui. C'est suffisant pour alleR méditeR au soleil apRès avoiR éteint la Radio.
MeRci.
T.

Écrit par : Où sont les enfants ? | 24 février 2009

Les commentaires sont fermés.