Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juin 2008

les photos du dimanche

ça fait des jours que je cherche les mots pour raconter une image.

photosdudimanche.jpg


C'est une photographie d'Isabelle Vaillant publiée dans la revue Envols d'Enfance. Alors quand je ne trouve pas les mots, je cherche ailleurs, ce que les autres ont dit avant moi. Je fouille pendant des heures dans cette toile gigantesque et terrifiante qui fait parfois oublier que des livres attendent sur la table près du lit. Hier soir, j'ai renoncé. J'ai pensé : tu ne pourras pas dire, à quel point cette image te touche. J'ai éteint l'ordinateur et j'ai pris le livre tout en haut de la pile. Les déferlantes, de Claudie Gallay. J'ai compris alors pourquoi cette image d'Isabelle Vaillant m'accompagnait autant. Parce qu'elle a soudain donné pour moi un visage à la narratrice de ce livre, qui cherche dans les vagues l'enfance qui ne guérit pas.

Lange--mother%20and%20child.jpgCe soir j'ai refait le chemin des autres jours. Qui m'a menée des photographies d'Isabelle Vaillant à celles d'Hugues de Wurstemberger et même, en cherchant encore, à celles de Dorothea Lange. C'est la couverture de L'histoire de Bone, de Dorothy Allison. ça rend un peu fou, Internet. On trouve des images quand on cherche des mots. Des bavardages quand on aspire au silence.

J'ai juste quelques pages à finir et Les déferlantes me quitteront. Avec cette image, qui reste. "Il faut du temps pour comprendre, pour découvrir que l'enfance, c'était la certitude de l'immensité." (Isabelle Vaillant)

m.

 

Commentaires

de claudie gallay, il faut lire aussi l'office des vivants.
pour les images et les mots.
pour les racines de l'enfance, aussi.

Écrit par : sophie | 07 juin 2008

Je viens de vous découvrir ...
Votre mot et les photos me font penser au beau livre des Ed Palette: Nous les enfants.
A bientôt de vous lire et relire.

Écrit par : Florence | 22 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.