Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 avril 2008

L'aventure Plastick

1138644428.JPG

La star du dernier album Plastick, 
en pleine séance de travail au 6x6 avec Alice Sidoli
© Sandrine Léon 

Dans la rue vit tout un monde et les enfants le savent bien. Le sac Plastick va les mener à la découverte du monde, parfois rude, des villes. Mais n'ayez crainte ! La poésie des photos en noir & blanc, la fantaisie des mots apportent ensemble la malice aux enfants, pour poser un regard tendre et plein d'humour qui transforment les scènes de rue en terrains de jeux. Cette ballade dans les rues avec Plastick réchauffera le coeur des citadins. Elle réveillera leur regard sur le monde qui les entoure.

Le dernier né des éditions Où sont les enfants ? marque un nouveau pas dans la collaboration de l'auteur Stéphane Servant et de la photographe Alice Sidoli qui avaient déjà coopéré pour 8h32. Ils sont accompagnés par la graphiste Laure Duchaussoy qui a su apporter une mise en page fraîche et colorée faite de papiers froissés, déchirés, délavés. Textes et photos sont mis en scène et en lumière par ce travail graphique qui donne une ambiance originale à l'album.

Lundi dernier nous étions donc à l'imprimerie, Grapho 12 à Villefranche de Rouergue, pour assister à "l'accouchement" de Plastick. Les conducteurs, seuls habilités à manipuler les machines, plaçaient les grandes feuilles blanches à l'entrée ; quatres blocs se succèdent ensuite pour les couvrir d'encre : d'abord le noir, le rouge, puis le jaune et enfin le bleu. Un passage dans le séchoir et les feuilles immaculées à l'entrée nous parvenaient couvertes de Plastick. Quelques réglages à peaufiner : il nous faut des noirs plus profonds pour les photos d'Alice, des couleurs plus denses pour les papiers colorés de Laure, ici les mots de Stéphane ressortent mieux que là. Enfin, nous sommes contents du résultats (tant nous les éditeurs que les conducteurs très pro de l'imprimerie) et nous signons les Bon à Rouler qui marquent les réglages choisis !

L'opération se répète, plus délicate pour la couverture de Plastick. Une photo sépia, d'aspect vieilli est posée sur un fond noir et blanc aux gris très nuancés. La photo doit paraître légèrement jaunie et le fond absoluement pas. Un défi relevé haut la main par le conducteur de la machine après quelques péripéties.Plastick sous presse

393115383.jpg

 Plastick sous presse

Les commentaires sont fermés.