Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 février 2008

Litli, soliquiétude

aa0307599dc86984477e73098fc859a6.jpg
L'histoire de Litli remonte à 2001.

Inspirée au départ par mes études d'ethnologie, avec un intérêt particulier pour le chamanisme, le sacré et la mythologie nordique, ainsi qu'un travail en parallèle avec la plasticienne Midori Sakurai sur la trace de lumière, je décidai de créer ces formes invisibles à l'œil nu dans les décors naturels d'Islande, puis de faire un livre d'artiste sur ce thème.

Après un an de recherche, je pouvais enfin réaliser ce projet (soutenu par Hertz, Défi jeunes paris et Icelandair).
Par contre, peu de temps avant de partir, c’est mon assistant photo qui devint invisible et je me retrouvais à partir seule. Pendant un mois, ce fût une rencontre magique avec la couleur, la matière, la nature et je faisais en photo tout ce que je détestais faire avant : du paysage et de la couleur.

Je me retrouvais seule dans la nature a chercher l'invisible, sans artifices ni mise en scène.

De ce premier voyage ressortit une première série de paysages intitulée Soliquiétude.
Le début de l'histoire de Litli commençait là : je voulais faire un livre avec ces images et raconter, partager cette aventure personnelle dans la nature, ma vision de l'invisible.
Après plusieurs tentatives d'associations à d'autres dessinateurs, graphistes ou auteurs, je compris que Litli était une aventure personnelle et que pour la partager, il fallait d'abord aller au bout de celle-ci…  Seule.
En tant que photographe et marionnettiste, il était évident qu’il me manquait un personnage pour raconter mon histoire. Je trouvais Litli par hasard, dans un vide grenier près de Lyon, je l’adoptais immédiatement puis l'habillais pour le grand voyage. En trouvant le moyen de repartir en Islande (comme cuisinière et guide touristique pendant 5 semaines), je pouvais retourner au milieu de ces paysages qui me manquaient et m'inspiraient tant pour réaliser mon projet.

A mon retour, j’ai fait les images noir et blanc de Litli à Paris et à Lyon.
Litli raconte cette rencontre avec la nature, avec soi, avec l'autre. Litli raconte le passage, la transition, la naissance ou la renaissance. Pour moi l’Islande à été comme un voyage initiatique, tout ce que je détestais en photo est devenu alors un plaisir, photographier en couleur des paysages « vides».

e03b792c97c1bf6583069784fe4863f5.jpgEnsuite, il y eut la rencontre et les commentaires de quelques éditeurs, jusqu'à Où sont les enfants ? qui ont ouvert les bras à Litli et l’ont adopté tel qu’il était.
Alors Litli se lisait seul, sans texte, car c’est dans le silence que j’avais fait ce voyage.
 Seuls les mots de Catherine Leblanc ont su faire leur place : Ils ouvraient de nouvelles portes dans mes images et dans l histoire. Et quand j’ai découvert, pour la première fois, la phrase «  Y-a t'il de l air entre les pavés ? », je redécouvrais mon image. Cette phrase, écrite par Catherine Leblanc, m’emmena encore ailleurs et poussa mon imagination, j’avais envie de faire la suite de Litli, d’écrire à nouveau.

Litli est un livre sauvage, instinctif et sincère…

Severine Thevenet

Merci à toi Sève. 

Commentaires

« Y-a t'il de l air entre les pavés ? »

cette phrase me parle vraiment...

Écrit par : sophie | 23 février 2008

Je viens de toucher l'album, de l'ouvrir...
Il est superbe.

Le regard de Litli s'ouvre à la couleur. L'invisible apparait.

Les lettres et la photo sont "gravées" dans la couverture de carton et de tissu. C'est un très bel objet pour des curieux, pour des rêveurs, pour des chercheurs...

Un vrai livre d'images. Entre quelques phrases, il y a toute la place du rêve, l'énigme de ces personnages qui apparaissent, au lecteur de s'inventer sa réponse....

Écrit par : catherine | 23 février 2008

moment magique...tresor découvert .... un monde parralle...
Merci

Écrit par : mitchou | 30 mars 2008

J'ai vu le livre sur un salon dimanche, à sucé sur erdre. J'ai hésité, tourné autour et maintenant je m'en mords les doigts. Savez-vous où je peux le trouver sur Nantes ?

Écrit par : Laurie N. | 07 avril 2008

@ Mitchou : merci à vous. Et si les livres ne contenaient pas de trésor ils serviraient à quoi ?
@ Laurie : La réponse c'est : dans toutes les bonnes librairies et en Loire Atlantique on ne les connait pas bien la géographie. Les deux librairies présentes sur le salon, Coiffard et Les enfants terribles, doivent bien avoir Litli quelque part. Sinon le livre est à Laval, chez M'Lire.

Écrit par : Où sont les enfants ? | 07 avril 2008

Les commentaires sont fermés.