Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 septembre 2007

Pas facile

 

de064f1f634f1afc114fa7680822a83b.jpg
Mais pour sortir, impossible :
il faudrait savoir où est la porte d'entrée.
“C'est par où la sortie ?“ 

 

"Une photographie est un secret qui parle d'un secret, racontait Diane Arbus, plus elle vous en dit, moins vous en savez."

Je me demande s'il faut garder le secret sur les livres qu'on prépare. En montrer les photos ou pas. Les livres restent longtemps dans l'atelier, ventre ouvert, le temps qu'il faut pour trouver l'équation qui les rendra vivants. De temps en temps quand même, on va à la rencontre de ceux dont le métier est de lire, comme hier à la librairie Tire-Lire. Avec Stéphane Servant on y a présenté la maquette de Plastik, un livre en noir et blanc qu'il a imaginé avec Alice Sidoli. Curieuses, les bibliothécaires tournaient les pages sans rien dire. Ou presque. On a raconté un peu l'origine du livre, la complicité maintenant établie entre l'auteur et la photographe, la volonté de prolonger la recherche entamée pour 8h32. On a parlé de "Tu existes encore", l'album de Thierry Lenain avec des photos de Patricia Baud, du petit chaperon rouge de Sarah Moon et Michèle Sarlangue a rajouté qu'on éditait des livres pas faciles. Alors ce mot nous suit. S'ils ne sont pas faciles, nos livres, est-ce d'aller chercher d'autres images pour raconter des histoires aux enfants ? Les bibliothécaires n'ont pas répondu, silencieuses. Maintenant, c'est à vous que je pose la question.

 
3f368656f79b4b253d2e54b8a9eb6d8f.jpg
 
© Ellen Kooi
Siblini - Rim, 2006 

Commentaires

est-ce qu'on ne disait pas des livres d'harlin quist et du sourire qui mord qu'ils n'étaient pas faciles ? est-ce que ce n'est pas un adjectif qui colle encore et collera toujours aux livres qui dérangent les adultes, parce qu'ils défrichent quelque chose ? est-ce que ce n'est pas ces livres là qui FONT la littérature jeunesse, qui la font avancer ?
dire que vous faites des livres pas faciles, c'est un compliment.

Écrit par : madeline | 18 septembre 2007

les livres pas faciles, c'est ceux que je préfère. le plus souvent.
c'est ceux dont on a le plus besoin. adulte ou enfant.

Écrit par : sophiegda | 18 septembre 2007

Merci. On est bien d'accord. Et puis de toute façon on aurait pas le cœur à faire d'autres livres.

Écrit par : Tieri | 19 septembre 2007

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, et c'est bien la plus belle des victoires que la lecture d'un livre dit "pas facile". Victoire pour le lecteur, pour l'éditeur, pour l'artiste et pour le souvenir qui se crée à cet instant et pour longtemps.

Écrit par : Magali | 21 septembre 2007

Oui, on peut entendre les remarques, les réserves, en effet les livres d'OSLE sont parfois difficiles mais ils ouvrent un chemin.

Faisons confiance à ce fil, à cette intuition.

OSLE est un lieu de rencontres et de création, très vivant. Le mouvement, l'invention va continuer. Heureusement qu'il existe des maisons d'éditions qui ne sont pas complètement formatées par les impératifs commerciaux et qui proposent des directions nouvelles !

j'aime cette idée de Cocteau : ce qu'on te reproche, cultive-le c'est toi.

Catherine Leblanc

Écrit par : catherine leblanc | 21 septembre 2007

Oui, on peut entendre les remarques, les réserves, en effet les livres d'OSLE sont parfois difficiles mais ils ouvrent un chemin.

Faisons confiance à ce fil, à cette intuition.

OSLE est un lieu de rencontres et de création, très vivant. Le mouvement, l'invention va continuer. Heureusement qu'il existe des maisons d'éditions qui ne sont pas complètement formatées par les impératifs commerciaux et qui proposent des directions nouvelles !

j'aime cette idée de Cocteau : ce qu'on te reproche, cultive-le c'est toi.

Catherine Leblanc

Écrit par : catherine leblanc | 21 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.