Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2007

La Parenthèse à Liège

medium_IMG_3362.JPG

La librairie Parenthèse, vue de l'intérieur.

 

    La Parenthèse, c'est une librairie jeunesse très loin d'ici, à Liège. Elle fait partie des librairies Sorcières et les libraires qui y travaillent sont très coriaces ! Caroline Fevry est l'une d'elles et nous l'avons rencontrée à Bruxelles, lors de la Foire du livre où elle a pris nos albums pour les présenter aux enfants et aux parents de Liège. C'était la première fois que les livres d'Où sont les enfants? avaient l'occasion d'être montrés tout là-bas, et nous voulions savoir quel accueil ils avaient pu y rencontrer. Voici la réponse de Caroline Fevry, qu'elle nous a autorisés à reproduire ici : "Vous me demandez quel écho ont eu les livres d'Où sont les enfants? dans notre librairie. Lorsque nous les avons ramenés de la foire du livre, je les ai présentés à notre équipe lors d'une réunion en expliquant aussi vos démarches. Chantal Cession (la gérante et créatrice du magasin) les a repris chez elle pour les lire et suite à cela, il a été convenu que vos livres feraient désormais partie de notre fonds. Pour l'accueil clientèle, c'est autre chose. Jusqu'à présent lorsque je proposais des livres à nos clients, j'imaginais que je défendais notre fonds, mais aussi mes coups de coeur. Ce qui est vrai, mais mes coups de coeur étaient dirigés vers des albums de littérature jeunesse classique (ex: Mon jour de chance chez L'Ecole des loisirs, Le jardin de Max et Gardénia chez Albin Michel,...). Jamais encore je ne m'étais attachée à quelque chose de "différent". Or aujourd'hui, je me rends compte que la démarche de proposition au public est très différente. Quand je propose des albums de L'Ecole des loisirs, je suis dans le classique, les clients sont peut-être agréablement étonnés devant certaines histoires mais ils restent dans le connu, dans l'attendu (une histoire et des illustrations). Ils ne sont pas habitués à voir intervenir des photos dans les livres d'histoires pour enfants, et du coup ils sont plus frileux ne serait-ce que pour feuilleter les albums. C'est là qu'intervient un vrai travail de défense et d'argumentation. Pour la première fois je me heurte à l'incompréhension et à une sorte de peur devant l'originalité et la nouveauté. Pour le moment, si je présente un de vos livres et un autre plus classique, les clients sont enthousiasmés par les deux sortes mais ils achèteront le classique. Alors il y a aussi les bibliothécaires, elles ne sont pas encore toutes passées, certaines ont acheté mais même elles, je les trouve assez fermées. C'est assez énervant surtout quand on est convaincu. Mais bon, je pense qu'il faudra un temps d'adaptation, les clients finiront par comprendre qu'on ne propose pas une nouveauté parmis tant d'autres. En revenant à la charge, ils verront que ces livres font partie intégrante de notre magasin. Ce qui est frustrant aussi, c'est que nous vendons aux parents qui pensent savoir ce qu'aiment leurs enfants, c'est assez rare que ceux-ci soient présents. Je suis sûre que c'est sur la bonne voie, nous sommes très coriaces, mais en tout cas c'est une sacrée expérience pour moi car vous êtes mon premier véritable combat !!"

Les commentaires sont fermés.