Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 janvier 2007

MERCI DE RENDRE LES LIVRES POUR ENFANTS AUX ENFANTS

medium_Zazieetlesfemmesnues-p.7_8.jpg

Repris du Blog de Thierry Lenain ce commentaire de l'article paru sur Sitartmag :

Evidemment, comment pourrais-je le cacher (et pourquoi le cacherais-je d'ailleurs ?), une critique comme ça, ça fait sacrément plaisir, façon cadeau de Noël qu'on n'a pas l'idée une seule seconde d'aller revendre sur ebay. Mais au-delà du plaisir narcissique qu'il m'apporte, c'est la pertinence réellement critique du propos qui m'enthousiasme. Blandine Longre propose en effet au lecteur adulte (éventuellement médiateur) d'outrepasser son seul goût (quel qu'il soit) pour le travail graphique de Magali Schmitzler et de s'intéresser (avec exigence) au rapport que ce travail entretient avec le texte (écrit, je le rappelle, pour un destinataire bien plus jeune que lui, l'adulte médiateur ou non). Et cela me semble être, particulièrement en matière de critique de livres jeunesse, une "distanciation" salutaire à l'heure où, de plus en plus souvent et de façon finalement fort ennuyeuse, les adultes n'apprécient plus les livres pour enfants qu'à l'applaudimètre de leurs propres et seules émotions de lecteurs adultes, comme si ces livres là avaient été écrits pour eux - les plus retors étant capables, pour justifier cette prise d'otage, de faire de leur penchants esthétiques et littéraires ceux des enfants ou, encore plus pernicieusement, ceux au niveau desquels il serait de la plus extrème urgence que les enfants se hissent.

Libérez le livre de jeunesse ! Rendez-nous nos camarades !

Cela sera mon voeu pour cette année 2007…

Thierry Lenain

Les commentaires sont fermés.