Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 décembre 2006

Les photos d'Alice Sidoli

medium_AliceSIDOLI.jpg
Il s'était passé quelque chose. En découvrant cette image, il y a plus d'un an, nous avions pensé qu'Alice Sidoli était capable de saisir quelque chose de l'enfance après quoi nous étions à l'affût. Difficile d'expliquer pourquoi cette intuition ne s'en allait pas. Nous avions cherché à voir d'elle d'autres images. Il y en avait beaucoup sur le site de BaSoH, le collectif de photographes auquel elle appartient. Alice travaillait pour la presse. On pouvait voir ses reportages sur les rues de New York, sur le travail d'une sage-femme du 11ème arrondissement à Paris, sur une maternité de Vitry-sur-Seine, sur la prévention du sida au Maroc ou sur les sans-abri en région parisienne.

Nous avions envie d'imaginer un livre avec elle. Un livre pour les enfants, à partir de cette façon différente qu'elle avait de composer ses photos.

En janvier 2007 sortiront deux livres dont Alice Sidoli aura conçu les images. "8h32", le prochain album d'Où sont les enfants?, avec un texte de Stéphane Servant, un texte réglé au millimètre, un peu comme on ajuste le mécanisme d'une horloge. Et aux Editions de l'Amourier, "Primitifs en position d'entraver", un texte de Tieri Briet où viennent résonner une vingtaine d'images composées spécialement pour le livre. Ces deux livres amènent la peuve que les photos d'Alice savent rendre compte d'une solitude étrange, celle que les enfants peuvent traverser dans l'attente, et celles que les frontières de Schengen érigent aujourd'hui comme une loi : la solitude des clandestins. Deux solitudes difficiles à capturer à travers des images. Mais elles sont là, présentes à travers ces deux livres, capables de restituer la joie qui va y éclater, et même la force qui y prépare en silence son premier coup d'éclat.

medium_SIAonjoue04.JPG
©Alice Sidoli

Les commentaires sont fermés.