Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mars 2006

SILENCE : ICI ON LIT

Silence : ici on lit.
Ici, on traverse le plaisir de lire, en silence ou en musique, loin des téléphones et des écrans.

Au commencement, l'ambition était d'aller lire sous un chêne au fond du jardin, là où commence la forêt.
"Lira bien qui lira le dernier" écrivait Hubert Nyssen, le fondateur d'Actes Sud. C'est le secret, ces quelques heures volées dans une journée trop rapide, pour aller lire un par un tous les textes reçus.
Depuis la publication des premiers livres, en mai 2005, nous avons reçu quelques centaines de textes.
Et c'est quelque chose de troublant, ces textes qui arrivent, ces textes qui se donnent en poursuivant leur quête.

La première chose était de les lire, tous, avant de décider s'ils correspondaient à notre projet. Difficile de suivre le rythme.
Mais nous avons reçu des pépites. Le premier texte à nous avoir ému, époustouflé, coupé le souffle tout en provoquant quelques larmes est venu de la Réunion. Ecrit par Maryvette Balcou, auteur jeunesse et romancière, chercheuse en éducation à la santé, ce texte intitulé "Histoire à dormir debout", nous l'avons pris comme un cadeau. Nous l'avons fait lire à la dizaine d'enfants qui constituaient notre premier comité de lecture. Et là, je m'en souviens, nous avons vu leurs yeux pétiller. Pour eux aussi c'était une trouvaille.

Depuis le livre est paru, un second du même auteur doit paraître au printemps, "Amour à Gogo", et nous venons de recevoir un troisième texte d'elle avec ce titre magnifique, "Le jour de la nuit sans lune". Pour nous, ce cheminement est une aventure et un apprentissage, celui du métier d'éditeur que nous découvrons jour après jour.

En février, nous avons enfin pris le temps de créer un comité de lecture, un vrai, un truc de grandes personnes. Il fallait bien répondre à la dizaine de gamins qui continuaient de lire, patiemment, les quelques textes dans lesquels nous croyions deviner un album possible. Alors nous avons fait appel à une poignée de personnes, amis ou inconnus, qui avaient manifesté leur intérêt pour le projet Où sont les enfants ? Aujourd'hui ils lisent, et forcément c'est précieux ce travail.

Comme au concert on présente les musiciens, il faut qu'on vous présente ceux qui lisent à Où sont les enfants ?
Nous on est fiers d'avancer maintenant avec eux. Reconnaissants aussi tant leur regard est précieux.
Bien sûr les femmes sont en majorité. Cela semble une règle en littérature jeunesse. Une règle idiote mais c'est aussi inéluctable qu'une statistique.

- Michel ROULET, en plus d'être instit, marié à une instit et père de trois garçons est le directeur de l'école élémentaire de Labastide-Murat. Vous imaginez : une école de village, celle où vont nos enfants et ceux qu'on a en ateliers. Presque une école de rêve s'il n'y avait tous ces ministres, petits bouffons médiatiques qui s'évertuent à transformer l'école en antichambre du cauchemar libéral-totalitaire.

- Ensuite il y a Pierre BERTRAND. Je ne sais pas si vous connaissez Pierre Bertrand, le génial inventeur de Cornebidouille. C'est un album paru à l'Ecole des Loisirs, un de leurs best-sellers parait-il et c'est tant mieux. Mais avant d'être un album c'était une histoire, une histoire à conter. Parce qu'avant d'être auteur, Pierre était conteur. Il l'est encore d'ailleurs, pour le bonheur des gamins. Parce que je l'ai vu plus d'une fois, l'ami Pierre, raconter Cornebidouille dans une école ou dans un festival. Et je peux vous dire que c'est l'émeute dans la salle. Les gamins hurlent de rire, tapent des pieds, explosent de joie et en redemandent encore et encore. C'est que voyez-vous Pierre est un conteur rabelaisien, un conteur de la truculence, un baratineur de l'hénaurme comme écrivait Flaubert.

- Catherine LEBLANC, à nos yeux, c'est d'abord l'auteur du poème "Où sont les enfants ?"... Elle vit et travaille à Angers, où elle partage son temps entre son travail de psychologue et l'écriture qu'elle explore sous différentes formes : romans, poèmes, nouvelles.Elle a publié, entre autres, "Un jour, ma vie s'est arrêtée" (La Martinière jeunesse, 2004),"Rencontres" (Soc et Foc, 2003), "La chanson de Simon" (éditions Grandir, 2003), "La cavale" (éditions Grandir, 2003), et "Des étoiles sur les genoux", poèmes (éditions le dé Bleu, 2000). Parmi les livres à paraître, il y en a un aux Edts Où sont les enfants ?, intitulé "La classe de Mme Lampion". Il sera illustré de photographies de Laurence Leblanc.

- Sylvie GUILLOU est bibliothécaire jeunesse à la médiathèque de Guinguamp. La rencontre a eu lieu cette année au Salon de Montreuil. Une vraie discussion qu'on a voulu continuer autrement, par des échanges autour de ce qui s'écrit aujourd'hui à destination des enfants.

- Maryvette BALCOU est difficile à présenter tant ses activités sont nombreuses. Pour nous, c'est avant tout quelqu'un qui écrit, pour les enfants, des textes différents. La plupart ont été publiés chez Océan Editions, un éditeur de La Réunion où elle vit et travaille. Nous avons publié d'elle un premier livre d'elle en septembre 2005, et le prochain, "Amour à Gogo", paraîtra au mois de mai. Elle dirige la collection Tropicante chez Océan Editions, et est aussi checheuse en éducation à la santé, domaine dans lequel elle publie sous le nom de Maryvette Debussche. Elle vient par ailleurs de réaliser un film, "Musiques de vies", un long-métrage forcément hors du commun...

- Sandrine BOURGUIGNON est avant tout scénariste, pour la télévision comme pour le cinéma. Elle est aussi lectrice, pour M6 et TF1, des projets de dessins animés que développent ces deux chaînes. Installée dans le Lot où elle anime différents ateliers d'écriture, c'est elle qui dirige et coordonne le comité de lecture d'Où sont les enfants, après avoir animé l'an dernier, avec Tieri Briet et au sein d'Où sont les enfants ?, un atelier d'écriture destiné aux enfants des villages par ici.

- Chrystelle AGUILAR est avant tout photographe et cinéaste. Elle vit et travaille de l'autre côté du Lot, dans une forêt à presque une heure d'ici, tout près de ce village à haute densité artistique où sévissent l'Oboubambulle et le Groupe Z, avec qui nous avons collaboré sur plusieurs projets. Non seulement Chrystelle est la première photographe avec qui nous ayions travaillé, mais c'est aussi avec elle que nous avons imaginé le plus d'albums, à commencer par celui dont nous sommes allés faire les images à La Réunion, en octobre 2005. Son regard de photographe sur les textes nous est donc précieux, c'est celui d'une complice.

Quant à Marie-Magdeleine DIENIS, elle est professeur de français au collège de Souillac, dans le Lot. Elle est aussi mère de quatre enfants, tous bien obligés de lire nos albums et de les apprendre par cœur, puis d'en faire la pub à l'intérieur de leurs écoles !


 

Les commentaires sont fermés.