Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 janvier 2006

Leurs cris et leurs tatouages

La question Où sont les enfants ? qui sert de nom a notre maison d'édition appartient aussi à plusieurs domaines de la littérature. Si c'est le titre du premier chapitre d'un roman de Colette (où elle raconte la liberté en action d'enfants frères et sœurs), c'est aussi le titre d'un bon polar italien et encore, en espagnol (Donde estàn los ninos ?) le nom d'une association qui travaille à retrouver les enfants disparus d'Argentine. Mais c'est aussi, et surtout, le titre d'un poème de Catherine Leblanc, poème dont nous avons recopié un extrait en exergue de "Petite brouette de survie". Quand Catherine Leblanc nous a envoyé ce poème, puis quand elle a accepté que nous le placions au commencement d'une histoire, nous avons pris ce texte comme un cadeau. Ou plus exactement comme un don.

Les dons sont devenus une denrée rare. Il semble que les poètes soient parmi les derniers adeptes d'un tel geste. Catherine Leblanc est une poète de l'enfance. Ce qui veut dire qu'elle a ce pouvoir de capter l'étrange enfance et de la donner à résonner au creux de l'écrit. Et ce don d'un poème, au tout début de l'aventure Où sont les enfants ?, nous avait apporté une énergie et une gratitude que nous voulons garder pour ce qui vient.

Où sont les enfants ?
Dans les rues
A marcher dans les feuilles, à brûler
Des feux rouges
A essayer d'user les murs
Avec leurs mains, leurs cris et leurs tatouages

Dans l'espace
Ils commencent un monde

Où sont les enfants ?
Ils sont loin devant

Catherine Leblanc
Des étoiles sur les genoux (Edts Le dé bleu)

Les commentaires sont fermés.