Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 décembre 2005

La chambre claire

medium_selfprtsm.2.jpg

© Duane Michals

La société s'emploie à assagir la Photographie, à tempérer la folie qui menace sans cesse d'exploser au visage de qui la regarde.
Pour cela, elle a à sa disposition deux moyens.

Le premier consiste à faire de la Photographie un art, car aucun art n'est fou.

(...)

L'autre moyen d'assagir la Photographie, c'est de la généraliser, de la grégariser, de la banaliser, au point qu'il n'y ait plus en face d'elle aucune autre image par rapport à laquelle elle puisse se marquer, affirmer sa spécialité, son scandale, sa folie.

Roland Barthes. La chambre claire. La photographie domestiquée.
Cahiers du cinéma Gallimard Seuil, Paris, 1980.
medium_4pics.jpg

© Duane Michals

Les commentaires sont fermés.