Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 octobre 2009

Sujet photo-sensible

_oct-nov20095430st-cloud-mur-enfant-ok.jpg
© Angelle, octobre 2009

C'est une photo trouvée. Je ne l'ai pas ramassée dans un train comme un journal abandonné,  personne ne l'avait oubliée sur un banc mais j'aurais aimé avoir cette image entre les mains, la ramener le soir à la maison et la montrer à mes enfants. Cette photo je l'ai trouvée sur un site, Angelle d'un jour où je vais presque chaque jour depuis 4 ans. Parce qu'une photographe y dépose ses images, presque chaque jour, et qu'il s'est établi peu à peu une correspondance entre mon regard et ses images à elle. Un jour, dans la pièce où j'écris j'accrocherai sur le mur cette image de l'enfant qui regarde.  Un peu à droite de la fenêtre par où je regarde, moi aussi, les arbres et les signaux de la forêt qui appellent.

27 juillet 2009

La dernière heure

meme-heure-J24-h05.jpg
samedi 25 juillet 2009, 05h00, Bondieuse (Bourgogne), © angelle

Dans la nuit de vendredi à samedi furent mises en ligne les deux dernières images d'Angelle et Marilia Destot. L'ensemble des 48 photographies, mises en ligne jour après jour sur LA MEME HEURE, QUELQUE PART AILLEURS... interroge le temps d'une étrange manière, à travers le regard de deux archivistes du sensible, attentives l'une et l'autre au passage des heures et des jours, du jour à la nuit à travers deux continents. Le temps est le véritable sujet de la photographie, comme en attestent les écrits et les images de Denis Roche. Ici, c'est le travail de deux amies photographes qui en apporte la preuve par petites touches, heure après heure, sans rien théoriser pour pouvoir approcher le mystère du regard.

20090724_IMG_9863©mariliadestot.jpg

vendredi 24 juillet 2009, 23h00, New York, © Marilia Destot

24 juillet 2009

Fascinations photographiques

s.petite5a.jpg
Angelle, 1-2-3 soleil, Petite Série #5

En revenant fouiller dans les photographies du site d'Angelle, on trouve des images qui fascinent. Plein. Certaines sont assemblées trois par trois, (rubrique 1-2-3 soleil !), petits triptyques pour raconter parfois une histoire bleue, parfois une histoire plume : ébauches de récits photographiques qui amènent, avec beaucoup de douceur et de précaution, celui qui regarde à mettre en route sa machine à histoires. Et c'est là que se situe la force opératoire des photographies d'Angelle : les images captent un fragile dispositif de narration qui ébranle, dans nos pensées, l'ancienne envie de voir naître une histoire. Et si le monde qu'elle photographie porte en lui tant d'histoires prêtes à se laisser inventer, c'est que nos existences peuvent encore renouer avec le conte.

s.petite5b.jpg

Je recopie ce qu'Angelle écrit de ce travail :

De la patiente distillation de dix années de photographie, j'ai extrait ces quinze triptyques. Des images qui s'enchaînent sur un rythme ternaire, amorces narratives ou juxtapositions d'atmosphères, selon les séries.

Dans ce dernier cas (série plume, série verte, par exemple), il s'agit avant tout de recréer un état d'âme : le désir, la tristesse, l'ennui, l'attente, la joie des retrouvailles... Le regroupement est travaillé dans une perspective plus sensible que logique : couleurs, qualité du grain, dosage du flou et de la netteté, etc. sont les dénominateurs communs immédiatement évidents de ces agencements.

Dans le cas des suites plus narratives (série noire, série de traverse, par exemple), la progression se veut davantage linéaire. Tout aussi bien que d'un mini-scénario, il peut être question d'une simple pensée qui traverse un personnage pour prendre forme dans les images suivantes. Et il n'y a pas de place pour un épilogue !

Les séquences sont donc suggérées, de manière à laisser au visiteur la possibilité de s'échapper du "sens de lecture" et de projeter ses propres interprétations ou fantasmes.

s.petite5c.jpg

L'exposition 1-2-3 soleil ! a été accueillie en Pologne, à la galerie Bunkier de Cracovie, en septembre 1999. Auparavant, elle avait été présentée en région parisienne à Montreuil (hall de la Bibliothèque centrale Robert Desnos) en décembre 1997 ainsi qu'en avril 1998 à Livry-Gargan (Château de la forêt).

Tirages couleur sur papier 18 x 24 cm, encadrés au format 30 x 40 cm.